Archives de Catégorie: Vases communicants

Sous les nuages -Vases communicants avec 32 octobre

Ce mois-ci, partage de vases avec Stéphane Murat

Et une de mes photos de nuage

Qui donnera lieu à deux textes, une amie marseillaise, écrivante, de passage à Saint Maximin la Sainte Baume, s’est jointe à moi…

Deux textes, c’est mieux qu’un…

Sous les nuages

Sous les nuages

C’était le soir, ses deux pieds plantés sur la terrasse en bois, elle regardait le ciel.

Dire vite, tout de suite, sans attendre et sans croire qu’on y parviendra, dire le ciel vaporeux rose violacé noir.

Il faudrait savoir peindre,

Il faudrait savoir écrire.

Elles sont cinq, les silhouettes, au loin, noires.

Silhouettes d’arbre, presque alignées presque semblables. Épaisses

Et puis, Don Quichotte.

Seul, dressé, maigre, cette sorte de sapin sombre, s’élance noir, maigre.

Peut-être pas désespère ;

Héroïque.

Ça serre le cœur.

Pascale REYNIER

&

Une photo, pour aller au ciel…

  • Dis pourquoi il est tout rachitique l’arbre de droite ?

Dis pourquoi le ciel il est en colère ?

Dis pourquoi ?

Dis Anatole…

Pourquoi tu ne me réponds pas ?

  • .

Silence de mort sur les collines.

Aucun gazouillis, aucun brin de vent, aucun croassement.

La mort rôde.

  • Dis Anatole, c’était quand le jour où le dernier rossignol à chanter

Dis pourquoi le nuage a une tête de dragon ?

T’as vu son œil…

J’ai peur.

Dis-moi Anatole

  • Chut Valentine, je suis en train de sculpter le nuage.

Arrête d’avoir peur.

Ce sera le plus bel oiseau du ciel…

Ne touche pas à mes ciseaux

© 1er mai 2015 – 32 Octobre

Rappel sur le principe des Vases Communicantss : Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

Publicités

Vases communicants avec Rixile

J’ai le plaisir de vous proposer un texte et un enregistrement sonore de Rixile. Nous sommes partis de l’idée de bord de Garonne pour associer textes, photo et son. Ma contribution est publiée sur son blog.

Enregistrement sonore: Sur un bord de Garonne

Le saule

Comme il est audacieux le saule à fleur de fleuve

girafe au cou plié nourri du cours de l’eau

traversant la lumière il ombre la rivière

l’empêchant de couler il supporte la terre

Il borde le monde lui caresse la joue

raconte l’histoire comme la vie des fous

enlace les hommes qui s’arrêtent dessous

protège les instants qui glissent sur le temps

Les lignes du saule sont les rides de l’homme

ses ramures content les pensées traversées

l’arbre sait la beauté sa longue solitude

il unit les vents de toute sa plénitude

Rixile

Le saule

Le saule

Rappel sur le principe des Vases Communicantss : Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

Vases communicants avec Marianne Desroziers

Pour ma 1ère participation aux vases communicants j’ai le plaisir de vous proposer un texte de Marianne Desroziers. Nous sommes partis de l’idée de disparition, de déambulation et de lieu pour écrire chacun un texte. Ma contribution est publiée sur son blog.

Orage au-dessus d’un jardin

« J’ai voulu dilater la nuit, et y faire entrer sans cesse de plus en plus de rêves  » (Virginia Woolf, Les vagues)

J’allais souvent au jardin

Ecouter le bruit de l’eau

Je l’écoutais en silence

A la fois vidée et repue

Ma respiration au diapason

Elle coulait, régulière et éternelle

Repère dans ma vie chaotique

Sa musique m’apaisait et me berçait.

J’aimais aller seule au jardin

Et n’y croiser personne

Chats, chiens, écureuils

Me distrayaient de mon chagrin

Heures passées à ne rien faire

Ne pas penser, juste sentir

Happée par le bruissement

Du vent dans les feuilles

Au cœur de mes nuits sans sommeil

Mes pensées allaient vers lui

Mon jardin fantastique

Passage vers un autre monde

Une lourde nuit d’été

L’orage couvait depuis des heures

Quand soudain il éclata

Rageur, furieux, cathartique

Pluie drue sur la maison

Je sortis en chemise de nuit

Me dirigeai vers le jardin

Et jamais n’en revins

Marianne Desroziers

Rappel sur le principe des Vases Co : Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.